AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contexte historique pour La Piedtailhe

Aller en bas 
AuteurMessage
La maille

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 18/08/2012
Age : 30

MessageSujet: Contexte historique pour La Piedtailhe   Ven 16 Oct - 18:35

Nous avons décidé il y a plusieurs mois de nous consacrer à une époque plus précisément (milieu et fin 15eme) dans le but d'améliorer la qualité de nos prestations, afin de d'offrir d'avantage de cohérence et de crédibilité à notre troupe.
De gros progrès sont fait et il est extrêmement encourageant de constater la bonne volonté globale pour nous améliorer dans ce sens ! Bon nombre de progrès sont faits et nous avançons à chaque sortie vers une évocation du 15eme de qualité. Il reste du chemin à parcourir mais la bonne volonté est évidente, poursuivons ainsi !

Pour compléter cette démarche et aider chacun à bien se situer, à trouver vers quoi s'orienter niveau vestimentaire notamment, je propose que nous choisissions un contexte à cette époque que nous avons choisie.
Je m'explique : Actuellement nous tendons à l'évocation de la seconde moitié du 15eme, mais nous le faisons à travers une troupe militaire qui comprend diverses classes sociales et surtout de très divers origines géographique (italie, france, allememagne, ..). Et une troupe militaire (c'est à dire ? C'est assez flou..), si cosmopolite, ça n'est pas historiquement crédible.

Après quelques recherches j'ai trouvé quelque chose qui colle bien au "concept Piedtailhe".

Il s'agit des écorcheurs.


Les Écorcheurs sont des troupes armées du XVe siècle, parfois confondus avec les Grandes Compagnies et routiers du XIVe siècle. Ce sont des entrepreneurs de guerre qui pratiquent le pillage, le rançonnement, mais aussi les formes coutumières de la guerre médiévale (siège, défense de place forte, bataille, chevauchées) pour leur propre profit et pour celui de Charles VII, dont ils se revendiquent.
les Écorcheurs sont le fruit de l'instabilité politique de la France du XVe siècle et ne sont pas des mercenaires au sens strict du terme.

Les Écorcheurs émergent dans le contexte de la guerre civile (1411-1435) et du pouvoir politique très limité du dauphin Charles après le traité de Troyes de 1420. La fluidité des allégeances et le fait que chacun puisse se revendiquer des partis armagnac ou bourguignon poussent à l'émergence de groupes armés autonomes qui mènent une guerre « à leur aventure », suivant les perspectives de profits et leur appartenance à un parti (Anglais, Bourguignon, Armagnac). La guerre est alors une réalité extrêmement fragmentée dans une désorganisation générale, faite de petits capitaines très nombreux et de territoires aux allégeances mouvantes.

La faiblesse financière de Charles VII durant cette période le pousse à engager et récompenser les capitaines autonomes qui lui sont fidèles et se revendiquent de son autorité, sans prévoir pour eux ni gages ni montres et en acceptant qu'ils vivent sur le pays puisqu'il ne peut pas les payer. Ces hommes de guerre obtiennent alors rapidement une réputation exécrable et sont nommés les « Écorcheurs » par la population. Ces troupes d'occasion cumulent les problèmes pour Charles VII : pillardes, indisciplinées, dotées de chefs forts ayant une autorité plus grande que la sienne sur leurs hommes, les Écorcheurs sont fondamentalement des troupes composites que le roi rassemble faute de mieux. Ce sont toutefois des hommes de guerre compétents qui mènent un groupe d'hommes flexible. La fidélité des Écorcheurs réside dans des récompenses ponctuelles du roi (argent, offices) et dans leur allégeance personnelle au parti du roi (le parti armagnac). Ils n'hésitent cependant pas à servir d'autres seigneurs en accord avec leur fidélité (La Hire, Poton ou Dunois n'ont jamais trahi le roi).

Un bon exemple pour comprendre la spécificité des Écorcheurs est le cas de La Hire, puisque les récompenses que lui accorde Charles VII suivent sa carrière d'Écorcheur. En 1420, il défend Crépy-en-Valois au nom du Dauphin ; en 1422 celui-ci le fait son capitaine (sans pour autant le gager) ; en 1425 il est nommé écuyer d'écurie du roi ; en 1429 bailli du Vermandois. Cette carrière d'officier royal montre bien toute l'ambivalence des Écorcheurs : alors même qu'ils vivent sur le pays de pillages et rançons, ils sont bien moins débandés que les routiers et ne servent pas que leurs intérêts, mais sont liés à un parti.

Après le traité d'Arras (1435) qui assure l'alliance entre Charles VII et Philippe le Bon, les Écorcheurs deviennent indésirables pour le roi, qui a pour soucis de regagner la faveur des provinces qu'il reprend aux Anglais (Paris est reprise en 1436, par exemple). Pour s'en débarrasser, Charles VII charge La Hire de rassembler les principales compagnies d'Écorcheurs et de les emmener piller hors du royaume, dans le duché de Lorraine.

Parallèlement à cet écartement, Charles VII tente de structurer son armée en sélectionnant des capitaines d'Écorcheurs qui deviendront capitaines royaux, et en interdisant formellement aux autres de pratiquer pillage et rançonnement en France. Une première tentative, en 1439, est avortée à cause de la Praguerie : les grands vassaux s'opposent à cette réforme qui leur retirerait la possibilité d'engager eux-mêmes les Écorcheurs. Après la trêve franco-anglaise, Charles VII parvient à imposer sa réforme en 1445, laquelle concerne directement les Écorcheurs. L'ordonnance (perdue) de 1445 proclame une amnistie générale pour tous les gens de guerre, le cassement de tous les capitaines engagés par le roi ou ses vassaux, et la réembauche de quinze d'entre eux, retenus directement au service du roi. Ces quinze Écorcheurs faits capitaines mènent quinze compagnies d'ordonnance permanentes (chacune comprend 100 lances fournies soit, théoriquement, 600 hommes).

Cette transition fonctionne bien et les Écorcheurs, privés de toute légitimité dans un contexte où le pouvoir du roi se réaffirme fortement et où une armée structurée est capable de les combattre, disparaissent peu à peu avec la réforme de l'armée.



Voila également un qui parle des écorcheurs et apportent un certain nombre de détails intéressants !

http://autour-du-mont-sainte-odile.overblog.com/les-ecorcheurs-devant-rosheim
ce lien illustre le fait que les écorcheurs sont envoyés au confins du royaume de France pour les occuper et éviter bon nombre de pillage !




Pour résumer, les écorcheurs, sont de plutôt bons combattants, mais essentiellement motivés par leurs propres intérêts, et des fauteurs de trouble notoires voir très peu recommandables ! Ils sont bons mais quand ils ont envie !
Leur équipement militaire était probablement assez hétéroclite, à l’inverse de l'armée régulière qui lors de seconde moitié du 15ème est une armée de métier, avec un "uniforme" et un équipement très homogène ! si, si ! Cet équipement était toutefois très probablement modeste (jacque, casque, gantelet), loin des nombreuses pièces d'armure que nous arborons tous (mais c'est un autre débat).

Vous allez donc dire : "mais qu'est ce que ça change pour nous, pour la troupe ?"

Eh bien nous avons désormais un contexte historique attesté. Nous pouvons évoquer avec une démarche de qualité quelque chose qui a véritablement existé !
Ce que ça change : Les écorcheurs est un groupe armé français. Ce qui veut dire que nous devrions nous diriger vers des costumes milieu et fin 15eme, français.
Les écorcheurs venant des quatres coins du royaume de france, ou de Bourgonne, leur tenue pouvaient comporter quelques influences légères de divers régions, pays. Cela signifie que un ou deux d'entre nous pourraient porter un chapeau italien ou un doublet allemand.

Ce contexte des écorcheurs est un proposition. Je trouvait qu'il collait plutôt bien à la "philosophie Piedtailhe", mais nous pourrions tout autant en choisir un autre.
L'avantage de choisir un contexte pour la troupe permet de préciser encore d'avantage dans quel sens améliorer nos costumes, accessoires, ateliers, etc.
Plus c'est précis plus c'est facile de savoir quoi faire, comment et plus notre démarche d'évocation sera de qualité et pertinente !

Que pensez-vous de tout cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bastard

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 07/05/2015

MessageSujet: Re: Contexte historique pour La Piedtailhe   Ven 16 Oct - 23:34

et bonsoir
je trouve l'idée d'avoir des références intéressantes, mais je trouve que ce n'est pas la bonne troupe pour nous. pourquoi? simplement parce que nous avons le plaisir de ne pas appartenir à un standing mais à une multitude. Pour ma part je préfère que l'on reste dans le vague de la piedtailhe ce qui nous permet de pouvoir rattacher à la compagnie des armes de sièges, des sapeurs, une armée hétéroclite avec des tenue de combat allant de l'armure complète à l'a lance et pavois d'infanterie, des tenues de camps venant de France Navarre, Italie et Allemagne. Bref, tout les délires que l'on peut trouver ou que l'on veux ramener.
voila pour ma part
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Martre

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 25

MessageSujet: Re: Contexte historique pour La Piedtailhe   Sam 17 Oct - 14:50

N'etant pas concernée par le cote militaire, je voulais juste dire qu'a cette époque la mode bourguignonne a beaucoup influencé les autres modes notamment le nord de la France et les Flandres. Des recherches sont en cours de mon côté pour la question du civil.
Cependant, la question que je me pose pour l'avancée réelle de la troupe n'est pas ce que nous devrions présenter mais ce que nous voulons présenter. A savoir que nous sommes une association qui vit grâce a des prestations, ce qui implique du public. Nous devons aussi réfléchir en fonction de cela. Et c'est aussi un plus de présenter la diversité culturelle du XVeme siècle, surtout si c'est bien fait. Les grands projets tels qu'un contexte historique, etc... c'est assez restrictif quant aux prestations a venir dans le sens où nous allons nous cantonner a la période 1430-1450 et que par conséquent certaines fêtes ne nous correspondront plus.
pour conclure, certains commencent a peine a trouver leur "voie", et je pense que tout ceci va un peu trop vite. Il faut laisser le temps aux gens d'avancer a leur rythme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La maille

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 18/08/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Contexte historique pour La Piedtailhe   Dim 18 Oct - 11:28

Le fait d'avoir un contexte précis n'est pas incompatible avec les fait de présenter bon nombre d'ateliers, y compris civil, surtout civil. Surtout que les écorcheurs, puisque c'est l'objet de ma proposition, est un groupe de voyageurs, d'aventuriers, qui va au gré des ses envies (de pillage entre autre). En leur sein bon nombre d’éléments de la vie quotidienne étaient certainement présents !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Contexte historique pour La Piedtailhe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Contexte historique pour La Piedtailhe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte Historique
» [Chaix, Christian] Nitocris reine d'Égypte - Tome 1: La fille aux cheveux d'or
» Dennis LEHANE (Etats-Unis)
» Reflexion sur l'hypocondrie d'après le forum...
» [Malraux, André] La condition humaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Piedtailhe :: Place Publique :: Suggestions, revendications et bonnes idées-
Sauter vers: